< Back to all expositions

Exposition : "Getting your portrait shot"

La plus vieille photo au Monde

Joseph Nicéphore  Niépce (1765 -1833) est un ingénieur français et connu comme étant l’inventeur de la photographie, appelée alors « procédé héliographique ». Confiée par Niepce à un ami anglais dans l’espoir que son innovation soit brevetée un jour en Angleterre, la plaque d’étain tombe peu à peu dans l’oubli. L’inventeur meurt en 1833 sans avoir connu la gloire.

La photo montre une vue prise depuis un étage de la maison de campagne de Nicéphore Niepce à Saint-Loup-de-Varennes, en Bourgogne.

 

La petite histoire du portrait

Depuis l’Antiquité, la représentation sculptée ou peinte de la figure humaine est un genre profondément ancré dans la culture occidentale. À cette époque, la représentation de l’individu était étroitement liée aux croyances religieuses. 1

Il faut attendre au 14e siècle pour voir apparaître en peinture la représentation de personnage identifiable. Ce n’est qu’au début du 15e siècle, en Italie, que naît portrait s’érige en arts. Cet art est réservé aux mieux nantis. Ceux-ci sont d’abord représentés en buste sur fond neutre et, peu après, on ajoute des fonds au décor.

Au siècle suivant, le portrait s’impose. Les portraitistes vont d’abord être populaires dans les cours européennes. De grands peintres le pratiquent, sans toutefois s’y consacrer exclusivement. Au 17e siècle, l’art du portrait se répand et évolue dans sa composition. Il n’est plus uniquement réservé aux rois et à la noblesse. De riches bourgeois n’hésitent plus à en commander. La mode s’étend dans toute l’Europe, y compris les Amériques.

C’est au 18e siècle que l’art du portrait connaît son âge d’or. Si les grands de ce monde continuent à commander leur portrait, « l’intimité, la sensibilité gagnent leurs lettres de noblesse. Les représentations de la famille et de l’enfance se multiplient.2» Parallèlement à la peinture, la mode du pastel connaît un élan sans précédent dans l’histoire de l’art et le rend plus accessible.

Le 19e siècle marque le déclin dans l’art de faire exécuter son portrait. La mode demeure, mais comme un genre. L’art de la figuration est profondément bouleversé par l’invention de la photographie en 1839. C’est l’année où le Français Daguerre et l’Anglais Talbot annoncent l’invention d’un moyen qui va permettre dorénavant d’enregistrer une image plus fidèle du sujet. Cette invention va permettre […] d’arrêter le temps, de figer l’image du miroir pour la contempler à demeure.3  Depuis lors, la photographie a évolué sur le plan technique, commercial et esthétique. À l’ère de l’image numérique, le problème n’est plus de faire des photos, mais bien de les regarder.

_______________________

1 http://www.augustins.org/documents/10180/15597167/fgen02s.pdf
2http://musee-angouleme.fr/wp-content/uploads/Dossiers%20enseignants/L-ba4_rsum_histoire_du_portrait.pdf
3 Lessard, Michel. Objets anciens du Québec, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 1995, pp.210-220.

Aucune exposition disponible